Parler de drogue

5 QUESTIONS POUR PARLER DE DROGUE ET CONSOMMATION AVEC SON ADO

Que vous soyez déjà au courant que votre enfant consomme de l’alcool ou de la drogue, que vous cherchiez à confirmer vos soupçons ou simplement agir de façon préventive, discuter avec son ado de consommation est une étape indispensable qu’il vaut mieux franchir tôt que tard.

Même si vous n’êtes pas en accord avec sa consommation, essayez de faire preuve d’ouverture. Pour que la discussion se passe bien et que votre ado soit réceptif, essayez de choisir un moment propice à la discussion.

L’objectif est de bâtir une relation de confiance pour que votre jeune sente qu’il peut se confier à vous sans être jugé.

  • 1. Pourquoi choisis-tu de consommer ?

    Cette question vous permettra de connaître les sources de motivation de votre jeune et à savoir s’il ressent de la pression d’autrui à consommer. S’il consomme pour le plaisir, par curiosité ou pour faire comme tout le monde, vous saurez qu’il fait ses premières expériences et que sa consommation est probablement occasionnelle et récréative. Si au contraire, il vous partage qu’il se sent forcé ou qu’il consomme pour apaiser sa tristesse ou pour fuir des problèmes, vous saurez que quelque chose de plus grave motive sa consommation. N’hésitez pas à demander l’aide d’un professionnel si c’est le cas.

  • 2. Qu’est-ce que tu sais sur les risques pour la santé de la consommation d’alcool ou de drogue ?

    Écoutez-le, puis bonifiez ses connaissances au besoin avec des faits sur les conséquences à court et à long terme de la consommation de drogue et d’alcool. Profitez de cette occasion pour le questionner sur le genre de substance qu’il consomme (alcool, cannabis ou autres). Mentionnez-lui les dommages physiques, cognitifs, et psychologiques en plus des effets néfastes sur ses relations avec les autres et sur son parcours scolaire. Était-il au courant qu’il existe un lien entre la consommation de cannabis et le développement de la psychose et de la schizophrénie lorsque la consommation débute à l’adolescence ? Que le cannabis peut nuire au développement de son cerveau ? Soyez convaincants en présentant des faits et ne vous laissez pas emporter par vos émotions. Rappelez-lui que quoique légales, ni l’alcool ni le cannabis ne sont des substances inoffensives.

  • 3. Quel type de consommateur es-tu?

    Tel-Jeunes suggère 5 types de consommateurs qui s’avèrent très utiles pour évaluer dans quelle catégorie votre jeune se situe et intervenir en conséquence.

    Les abstinents : Ils n’ont jamais consommé ou n’ont pas consommé depuis les 12 derniers mois.

    Les expérimentateurs : Ils ont consommé juste une fois ou deux pour essayer.

    Les occasionnels : ils consomment moins d’une fois par mois ou environ une fois par mois.

    Les réguliers : ils consomment la fin de semaine, 1 à 2 fois par semaine ou 3 fois et plus par semaine, mais pas à chaque jour.

    Les quotidiens : ils consomment chaque jour.

    Les consommateurs réguliers et quotidiens demanderont un suivi plus serré de votre part et peut-être l’aide d’un intervenant ou d’un professionnel à l’école. Pour valider si les habitudes de consommation de votre jeune sont problématiques, la ligne Parents de Tel-Jeunes vous propose de répondre à ce questionnaire.

  • 4. Connais-tu tes limites ?

    Discutez de sa fréquence de consommation et de la quantité qu’il consomme et insistez sur les bienfaits de la modération. Discuter de la dépendance est primordial pour que votre jeune saisisse bien les risques de sa consommation. Une personne sur 6 développe une dépendance au cannabis lorsque la consommation débute à l’adolescence. Rappelez-lui que la conduite en état d’ébriété ou sous l’effet de drogue est sévèrement punie par la loi et que sa consommation ne devrait en aucun cas compromettre sa sécurité et celle des autres. C’est l’occasion parfaite de lui rappeler qu’il peut compter sur vous pour aller le chercher peu importe l’heure plutôt que de prendre le volant sous l’effet de l’alcool ou de la drogue. Si à tout moment vous sentez que votre jeune a perdu le contrôle, que son attitude se détériore ou que ses résultats scolaires sont en baisse, demandez l’intervention d’un professionnel.

  • 5. Te sens-tu à l’aise avec ta consommation actuelle?

    C’est une excellente question pour clore la discussion sur une note positive et faire une rétrospective sur la conversation que vous venez d’avoir. À la lumière de votre discussion, votre jeune réalisera peut-être que sa consommation est trop régulière ou même problématique. Rappelez-lui que vous êtes là s’il a des questions ou des inquiétudes quant à sa consommation.

    En tant que parent, il est tout à fait normal de se sentir perdu et seul dans certaines situations impliquant son ado. La Ligne Parents de Tel-Jeunes vous offre un soutien professionnel gratuit tous les jours 24 heures sur 24 peu importe le sujet qui vous inquiète.

    Vous trouverez également sur le site de Tel-Jeunes d’excellentes pistes en lien avec la consommation d’alcool et de drogues pour bien préparer votre discussion.